Le verre à moitié plein

vin

Je n’ai jamais été très doué pour décortiquer un vin. Je n’ai jamais vraiment appris, et suis donc souvent perplexe quand je dîne avec des amis qui ont quant à eux une passion pour les bons vins, et peuvent de ce fait en parler des heures. Heureusement, tout cela appartient au passé. En effet, le week-end dernier, je me suis mis à niveau : je me suis rendu à Lille pour y suivre un cours d’oenologie. Et bien que je ne sois pas devenu un fin connaisseur en la matière en l’espace de ce cours, je suis quand même plus qualifié qu’avant. J’ai ainsi appris des tas de trucs passionnants sur la question : comment le vin est conditionné, quels arômes étonnants il peut contenir en fonction de la terre ou même de la qualité du fût. Une excellente expérience que je ne regrette pas d’avoir faite, en somme ! La vie est décidément étrange. Si ma chère et tendre ne m’avait pas poussé au cul, je n’aurais sans doute rien tenté. Je ne sais pas pourquoi, je croyais que des ateliers comme ceux-là étaient réservés aux messieurs arrogants aimant étaler leur science oenologique. Mais j’avais tort. En fait, les autres participants étaient tous très sympathiques. L’atelier s’est avéré convivial tout du long, et nous avons même eu une crise de fou rire à un moment ! J’ai bien de la chance d’avoir une femme qui me pousse au cul de temps à autre. Car c’est incroyable, la quantité d’expériences que j’ai pu vivre en y allant tout d’abord à reculons, grâce à son insistance. Et comme toujours, je reviens avec des étoiles plein les yeux. C’est par exemple de cette façon que je me suis mis à la spéléo. Et c’est comme ça que j’ai découvert pas mal de musées, aussi ! C’est ce qui fait toute la beauté du couple, en réalité : on ne se résume pas à soi-même. On reste aware, comme dirait un certain Vandamme. Si vous aspirez à améliorer vos connaissances en vin, vous devriez vraiment tenter ce cours d’oenologie à Lille. Voilà le site par lequel ma compagnonne de route est passée. Au cas où, n’est-ce pas.