La mauvaise gestion de l’office du tourisme de Lille

lille

L’ambiance de l’assemblée générale de l’office de tourisme et des congrès de Lille ce jeudi s’est à peine détendue quand Olivier Henno, vice-président de la Métropole européenne de Lille (MEL) chargé du tourisme, a promis de régler en septembre la question des 148 220 € manquants dans le budget 2016. Ce manque, inédit dans le budget prévisionnel de l’association, était apparu après le transfert de la compétence « tourisme » des villes aux métropoles, acté par la loi Mapam du 1er juillet 2015. La MEL, confrontée pour la première fois au vote de ce budget de plus 1 800 000 euros, avait supposé que ces quasi 150 000 euros, habituellement alloués par la mairie, le resteraient. « Damien Castelain et Martine Aubry doivent se rencontrer », a assuré Olivier Henno. Pour l’adjoint au maire Xavier Bonnet, c’est l’assurance qu’« on a désamorcé une situation invivable ». L’office de tourisme avait déjà dû faire face à une année 2015 « fortement impactée par les événements de janvier et de novembre », rappelle la trésorière Marie-Thérèse Rougerie, faisant allusion aux attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan. On parle de 85 000 € de ressources propres en moins, suite à une très forte baisse des réservations de groupes. En cause également : Airbnb qui ne collectait pas la taxe de séjour auprès des touristes. Le site de location s’est depuis engagé à reverser cette taxe à partir du 1er août. Gageons que l’accueil de l’Euro 2016 participe déjà à renverser la vapeur…