Lille: Transpole contrôle en civil

Lille

Transpole installe officiellement, cette semaine, une première équipe de contrôleurs en civil. Une mesure de répression couplée avec une opération de prévention mise en place depuis quelques semaines et qui vise à annoncer, via Twitter, les programmes de contrôles dans certaines stations. Pour l’opérateur de transports en commun de la métropole lilloise, l’objectif reste toujours de faire baisser le taux de fraude, enregistré à 18 %, en 2014, alors qu’en moyenne, 160.000 personnes sont contrôlées par semaine. Les « Verts », comme on appelle communément les contrôleurs, ne vont pas disparaître pour autant. « Il s’agit simplement d’une équipe de quatre personnes qui va désormais se relayer chaque jour sur certains secteurs », explique Transpole. Une expérience menée depuis six mois. Les contrôleurs se fondent incognito parmi les voyageurs. Dès qu’ils observent une personne en situation de fraude, ils verbalisent. « Avec ce nouveau dispositif, notre volonté est de rendre toujours plus imprévisible nos contrôles », souligne Gilles Fargier, directeur de Kéolis Lille, prestataire de services de Transpole. Cette expérience est menée depuis six mois, mais seulement deux ou trois jours par semaines et sur quelques lignes du réseau. « Les voyageurs en règle apprécient un contrôle uniquement ciblé sur les personnes en fraude », assure Transpole. La mise en place de cette équipe de contrôleurs en civil sera effective sur l’ensemble des lignes de métro, de tram et de bus à partir de ce lundi. Transpole recrute d’ailleurs de nouveaux contrôleurs. Dix-sept créations de postes sont prévues d’ici à la fin d’année. Il s’agit également de pourvoir à dix remplacements en 2016.